Alfred de MUSSET – Le jeune homme d’un bien beau passé ? (Entretien filmé, Franck Lestrignant, 2005)

Alfred de MUSSET – Le jeune homme d’un bien beau passé ? (Entretien filmé, Franck Lestrignant, 2005)

Voici la publication du samedi, jour dédié aux poètes français de la Modernité : Un long entretien sur Musset, avec Frank Lestrignant, filmé à la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, le 10 novembre 2005, pour l'Équipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie française. Site officiel : https://www.arthuryasmine.com/ Facebook : https://www.facebook.com/arthur.yasmine Twitter : https://twitter.com/arthuryasmine Instagram : https://www.instagram.com/arthuryasmine/ D’autres poètes de la Modernité : http://ow.ly/2ayo302MhDX Découvrir les archives d'Arthur Yasmine : http://ow.ly/Zqubf [RAPPEL des jours de publication : - Lundi : modèles antiques (poètes de la Bible, de la Grèce ou de la Rome antique) ; - Mardi : poésie médiévale ; - Mercredi : poètes de la Renaissance ; - Jeudi : poètes de l'Âge classique et baroque ; - vendredi : inspirations étrangères (du Dolce stil novo à la Beat Generation) ; - samedi : poètes de la Modernité ; - dimanche : poésie contemporaine ou vivante.] À propos de l'entretien : Voici un extrait du texte que Frank Lestringant a consacré à Alfred de Musset sur le site des Archives de France : "Pour comprendre l’aura de Musset auprès de ses contemporains, il faut citer le mot de Sainte-Beuve qui l’avait bien connu et qui jalousait ses dons poétiques exceptionnels : « C’était le printemps même, tout un printemps de poésie qui éclatait à nos yeux. Il n’avait pas dix-huit ans : le front mâle et fier, la joue en fleur et qui gardait encore les roses de l’enfance, la narine enflée du souffle du désir, il s’avançait le talon sonnant et l’œil au ciel, comme assuré de sa conquête et tout plein de l’orgueil de la vie. Nul, au premier aspect, ne donnait mieux l’idée du génie adolescent ». Le revers de la médaille, l’ombre au tableau, c’est que ce printemps fut sans lendemain, cette adolescence brisée dans son élan. Les promesses de l’aube ne furent jamais concrétisées par l’accession à l’âge adulte. Ainsi, Musset, poète de l’éternelle jeunesse, ne serait précisément que cela, le poète de la jeunesse, incapable de maturité, « un jeune homme d’un bien beau passé », pour reprendre le mot cruel de Heinrich Heine."[...] Depuis 1999, Frank LESTRINGANT est professeur de littérature française de la Renaissance à l’Université de Paris IV-Sorbonne ; directeur du centre Saulnier, centre de recherche sur la création littérraire en France au XVIe siècle, membre de l’École doctorale III (littératures françaises et comparée) de l’Université Paris IV-Sorbonne. Spécialiste des voyages français au Nouveau Monde, au XVIe siècle, et plus généralement de la littérature géographique, il a publié quelque deux cents articles et une trentaine de livres. [Rien n’est monétisé sur cette chaîne. Si vous gérez les droits relatifs au présent contenu, si vous souhaitez sa suppression, écrivez donc cette adresse : lesplisduvoleur@gmail.com. Le propriétaire se chargera gentiment d’appliquer vos réclamations.] #alfreddemusset #musset #romantique #romantisme #poésie #poète #FranckLestrignant

Adieu, d'Alfred de Musset

Adieu, d'Alfred de Musset

Libre Adaptation du Poème d'Alfred de Musset, "Adieu!"

MUSSET Lorenzaccio ZEFFIRELLI

MUSSET Lorenzaccio ZEFFIRELLI

Les plus belles citations d'Alfred de Musset

Les plus belles citations d'Alfred de Musset

Les plus belles citations d'Alfred de Musset.

MUSSET, Alfred de - Souvenir.

MUSSET, Alfred de - Souvenir.

Dernier écho de la passion de Musset pour George Sand (Aurore Dupin). Ici, pour Musset, le bonheur n'existe que dans l'amour qu'il faut rechercher, non pour le conserver, mais pour l'avoir eu et s'en souvenir. Ainsi être à la recherche du temps perdu où le souvenir n'est pas un regret stérile du passé, mais un moment libéré de toute attache, où chaque instant est fixé dans sa durée et dans son éternité. Une façon de reconquérir sa jeunesse. « Un souvenir heureux est peut-être sur terre Plus vrai que le bonheur ». Illustration : 'Comme sortie des aquarelles de George Sand', photographie de Ghislaine Dupré, de l'album 'Le-Berry-de-George-Sand' (29 octobre 2008). Avec l'aimable autorisation de l'artiste. Ambiance musicale : Quatuor à cordes en ré mineur D. 810 « La Jeune Fille et la Mort », deuxième mouvement, andante con moto, de Franz Schubert. Avec les violonistes Anton Kamper et Karl Maria Titze, l'altiste Erich Weis et le violoncelliste Franz Kvarda du quatuor à cordes Vienna Konzerthaus. (enregistrement 1950-1953 -- domaine public -- Musigratis) http://www.musigratis.com/repertoire/musigratis/FMPro?-db=musigratis.fp5&-format=mg_results10.htm&-lay=web&-error=mg_error.htm&Titre2=D810%20Quatuor%2014%20%20re%20mineur&-Token=25466&-max=10&-find= TEXTE http://fr.wikisource.org/wiki/Souvenir_%28Musset,_1850%29

Alfred de Musset [2000 ans d'histoire]

Alfred de Musset [2000 ans d'histoire]

♫ Celine Dion ► Lettre de George Sand à Alfred de Musset ♫

♫ Celine Dion ► Lettre de George Sand à Alfred de Musset ♫

Venise, 12 mai 1834 Non, mon enfant chéri Ces trois lettres ne sont pas Le dernier serment de main de l'amant qui te quitte C'est l'embrassement du frère qui te reste Ce sentiment là est trop beau, trop pur et trop doux Pour que j'éprouve jamais le besoin d'en finir avec lui Que mon souvenir n'empoisonne aucune des jouissances de ta vie Mais ne laisse pas ces jouissances détruire et mépriser mon souvenir Sois heureux, sois aimé, comment ne le serais-tu pas? Mais garde-moi dans un petit coin secret de ton coeur Et descends-y dans tes jours de tristesse Pour y trouver une consolation ou un encouragement Aime aurant qu'on maltraite Aime pour tout de bon Aime une femme, jeune et belle Et qui n'ait pas encore aimé Ménage-la, et ne la fait pas souffrir Le coeur d'une femme est une chose si délicate Quand ce n'est pas un glaçon ou une pierre Je crois qu'il n'y a guère de milieu Et il n'y en pas non plus Dans ta manière d'aimer Ton âme est faite pour aimer ardamment Ou pour se désécher tout à fait Tu l'as dit cent fois Et tu as eu beau t'en dédire Rien, rien n'a effacé cette sentence-là Il n'y a au monde que l'amour Qui soit quelquechose Peut-être m'as-tu aimé avec haine Pour aimer une autre avec abandon Peut-être celle qui viendra T'aimera-t-elle moins que moi Et peut-être sera-t-elle plus heureuse Et plus aimée Peut-être ton dernier amour Sera-t-il le plus romanesque et le plus jeune Mais ton coeur, mais ton bon coeur, ne le tue pas je t'en prie Qu'il se mette tout entier dans tous les amours de ta vie Afin qu'un jour tu puisse regarder en arrière et dire comme moi "J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois... mais j'ai aimé" ____________________________________________ Soumis aux droits d'auteur. Réservés à un usage privé | Subject to copyright. Reserved for private use only. ____________________________________________

MUSSET, Alfred de - Tristesse.

MUSSET, Alfred de - Tristesse.

Un être esseulé. Les croyances s'effondrent alors que la Vérité se révèle comme une vertu à la fois cruelle et sacrée, puisqu'éternelle. Un thème on ne peut plus traditionnel. Seul l'art du poète peut le renouveler. Un sonnet qui s'exprime sous la forme d'une lamentation et qui s'achève sur une certaine paix retrouvée. Les larmes ne nous rendent-elles pas vivants ? 'Pour vivre et pour sentir l'homme a besoin des pleurs', disait la Muse au Poète (Alfred de Musset, La nuit d'octobre). Ambiance musicale: Arioso 'Behold, and see if there be any sorrow like unto His sorrow (Regardez et voyez s'il est une douleur comme la sienne - en référence au Livre des Lamentations 1,12 )' du Messie de Handel, avec le ténor David Lloyd et l'Orchestre philharmonique de New York sous la direction de Leonard Bernstein (domaine public - enregistrement de 1956). http://srv-gub-udm.mediactive.fr/FMPro?-db=musigratis.fp5&-format=cefidom/musigratis/mg_results.htm&-lay=web&-error=mg_error.htm&GENRE%20ET%20INSTRUMENTS=Liturgique%20oratorio%20t%E9nor%20choeur%20orchestre%20symphonique&-max=10&-find= Illustration : 'Au Seuil de l'Éternité' de Van Gogh, peint en 1890, l'année de sa mort. http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Vincent_Willem_van_Gogh_002.jpg Musée Kröller-Müller, Otterlo, Pays-Bas. http://www.kmm.nl/?lang=en

French Poem - Tristesse by Alfred de Musset

French Poem - Tristesse by Alfred de Musset

Slow reading of this poem is also available on my channel. Improve your French pronunciation, grammar and vocabulary by listening to this French Poem: Tristesse (Sadness) by Alfred de Musset (1810-1857). The video includes bilingual text in French (original text) and English (word for word translation), as well as grammar and vocabulary notes. Grammaire -- Grammar Le passé composé -- The « compound past » avoir au présent simple + participe passé -- to have in simple present + past participle j'ai perdu -- I lost j'ai connu -- I knew j'ai compris -- I understood ils ont tout ignoré -- they ignored everything être au présent simple + participe passé -- to be in simple present + past participle ils se sont passés d'elle -- They did/lived without it/her je suis venu(e) -- I came (in general, add 'e' at the end of adjectives or past participles for a woman/feminine noun)

La Voix d'un texte : Alfred de Musset

La Voix d'un texte : Alfred de Musset

Séance de La Voix d'un texte consacrée à Alfred de Musset, organisée par Anne Bugner (Philosophie) Jessy Simonini (Lettres) et Julien Baldacini (Histoire). ► http://savoirs.ens.fr/expose.php?id=3271 "La scène est où l'on voudra" Thomas Jolly (directeur de la compagnie "La Piccola Familia") avec les commentaires de Sylvain Ledda (de l'Université de Rouen) autour du thème "Alfred de Musset: Théâtre-Poésie" Lectures choisies: 1. Les Marrons du feu (1829) scène V, tirade de Raphael La Nuit vénitienne (1830) scène II, Le Prince à Laurette 2. Secrètes pensées de Rafaël, gentilhomme français (1830) 3. Dédicace de La Coupe et les lèvres (1832) 4. La Coupe et les lèvres, fin de l'acte III, tirade de Frank 5. À quoi rêvent les jeunes filles (1832) dialogue de Laerte et Silvio 6. Les Caprices de Marianne (1833) acte II scène 4, monologue d'Octave 7. Fantasio (1834) acte II scène 3, monologue de Fantasio 8. Le Chandelier (1835) « La Chanson de Fortunio » Le Chandelier, monologue de Fortunio 9. Poésies Nouvelles, « La Nuit d'octobre » (1837) /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ►ENS : http://www.ens.fr ►SAVOIRS ENS : http://www.savoirs.ens.fr ►FACEBOOK : https://www.facebook.com/Ecole.normale.superieure.ulm ►TWITTER : https://twitter.com/ENS_ULM ►INSTAGRAM : https://www.instagram.com/normalesup

Top Videa -  loading... Změnit krajinu
Načíst dalších 10 videí
 
 
Sorry, You can't play this video
00:00/00:00
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
CLOSE
CLOSE
CLOSE